Quand, au milieu du XVIIe siècle, le patriarche Nikon commença une série de réformes visant à uniformiser les rites et les textes de l’Église orthodoxe russe avec ceux des autres Églises orientales, ce fut Avvakum Petrovitch Kondratiev, plus connu comme Avvakum Petrov ou l’archiprêtre Avvakum, qui se mit à la tête du mouvement d’opposition. Figure excentrique et populaire, Avvakum fut emprisonné à plusieurs reprises puis brûlé en 1682. Il devint le symbole de la résistance des vieux-croyants voués aux traditions russes anciennes durant le raskol (schisme).

Avant le XIXe siècle, les écrits de l’archiprêtre Avvakum n’étaient connus que d’un cercle restreint de lecteurs. Aujourd’hui, la description de sa vie qu’il a lui-même écrite est considérée comme un des chefs-d’œuvre de la littérature russe ancienne.